Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

OBJET DE LA PRESENTE NOTICE ARCHITECTURALE La présente notice fait partie du dossier de permis de construire du Parking relais à réaliser dans le cadre du projet de requalification du Pôle d’échanges multimodal de Cagnes sur Mer (PEM). Une seconde demande de permis de construire sera déposée ultérieurement concernant la transformation de la gare SNCF de Cagnes-sur-mer, autre composante majeure du PEM.

Cette notice décrit à la fois le projet de Parking relais et l’ensemble de la conception du Pôle d’échange multimodal, de façon à montrer la cohérence du projet de parking relais avec l’aménagement global du Pôle d’échange multimodal

PREAMBULE

Cagnes-sur-Mer, ville du littoral des Alpes-Maritimes située sur la rive droite du Var, fait partie de la métropole Nice Côte-d’Azur, dont elle est la deuxième ville par ordre d’importance démographique avec 50 000 habitants. La ville est à l'articulation de la plus forte concentration des déplacements est-ouest-nord du département, qui se concentrent sur la bande littorale, autour : - d'un réseau routier constitué principalement de trois grands axes que sont l’autoroute A8, la RM 6007 et la RM 6098, auxquels s’ajoute la pénétrante Cagnes-Vence ; - d'un réseau de transports collectifs publics dense, la ville étant traversée par de nombreuses lignes inter urbaines. - de la ligne SNCF littorale qui relie Marseille à Vintimille. Ces déplacements des habitants du bassin cagnois et, plus largement, du département, ont pour effet d’engorger le réseau routier au niveau du centre-ville de Cagnes. La gare de Cagnes-sur-Mer avec actuellement 4000 voyageurs/ jour bénéficie également de nombreux atouts par sa situation géographique stratégique proche du centre-ville des quartiers historiques, du château des Grimaldi et des plages.

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

janvier au 3 février 2017 au cours de laquelle le public a pu s’informer et formuler ses avis et remarques. Suite à cette concertation, un bilan a été réalisé dans lequel les participations du public ont été retranscrites, analysées et prises en compte par le maitre d’ouvrage dans les suites à donner au projet. Le projet de PEM fait également l’objet d’une évaluation environnementale pour laquelle une étude d’impact a été réalisée et instruite par l’Autorité Environnementale (AE) en juillet 2018. En réponse aux recommandations de l’AE, le maitre d’ouvrage a réalisé un mémoire en réponse qui sera intégré au dossier d’enquête publique environnementale au titre de l’article R 123-1 du Code de l’Environnement. La construction du parking relais et de la nouvelle gare font l’objet de deux permis de construire distincts. Celui du parking relais est le premier dossier déposé, celui de la gare sera déposé postérieurement.

 

 

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-MerRequalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

Depuis la construction en 1975 de l’A8 en viaduc au-dessus de son parvis, la gare de Cagnes-sur-Mer a été amputée de son traditionnel 1er étage tandis que son parvis s’est retrouvé enchâssé sous l’imposant viaduc. Les aménagements d’intermodalité entre la voie ferrée et l’autoroute offrent une lisibilité limitée et font l’objet d’une signalisation et d’un environnement à la fois peu valorisant et peu confortable.

La voiture, omniprésente sur le site laisse peu de place aux piétons et aux modes doux et ne permet pas d’avoir une connexion apaisée entre le quartier de la gare, le centreville et le littoral. Très bien située au croisement entre le centre-ville, la ville médiévale et touristique, et les plages, avec des vues qui s’ouvrent sur l’exceptionnel paysage alpin de l’arrièrepays cagnois, la gare et le parvis actuels, ne profite pas aujourd’hui de tous ces avantages. La conception du PEM dans ce contexte existant doit donc s’appuyer sur ces atouts que sont le paysage méditerranéen et sa localisation en site urbain. Elle repose également sur la nécessité de créer de l’espace public, et de redonner de la visibilité à la gare. Les éléments directeurs du projet sont: - La déviation de l’avenue de la gare afin de libérer un large espace intermodal. - La création d’une nouvelle gare dont les espaces s’étirent sous le viaduc et audelà, afin de mettre en valeur la nouvelle façade de la gare qui sera visible depuis le centre-ville. - La végétalisation des espaces avec la réintroduction d’une végétation méditerranéenne dans un site aujourd’hui très minéral - La conception d’espaces adaptés au climat méditerranéen.

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-MerRequalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-MerRequalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

La mise en place de brumisateurs prévus sur le parvis favorise également le confort hygrothermique. Afin de favoriser le confort estival, les revêtements de sols sont choisis pour diminuer la chaleur stockée par la chaussée : des revêtements clairs évitent le stockage de la chaleur. Pour éviter le stress lumineux sur les piétons, les revêtements clairs sont accompagnés de l’ombrage de la végétation.

Un travail paysager particulier est mené sur le trottoir qui sépare la nouvelle avenue de la gare et le groupe scolaire Daudet pour augmenter la sécurité et la qualité des abords du groupe scolaire. D’une largeur de 8m, cette zone offre les atouts suivants, en faveur de la sécurité des piétons et de la qualité du lieu : - éloignement plus prononcé du flux de circulation de l’avenue de la gare ; - protection visuelle et physique entre la chaussée et le trottoir, par la présence d’une barrière et d’une végétalisation sous forme de haie haute et continue ; - plantation d’arbres de haute tige sur le trottoir.

Pour protéger l’école des nuisances sonores de la circulation, il est également prévu la création d’un écran anti-bruit performant, implanté sur le linéaire entre l’école et l’avenue de la gare. Cet écran sera doté de plantations grimpantes et fleuries. Il viendra ainsi compléter le caractère végétal donné au trottoir, avec ses arbres de haute tige et la haie isolant les piétons de la circulation automobile.

L’espace qui se dégage devant le BV accueille la gare routière, la prise en charge taxis et le parvis dans une zone de rencontre redonnée tant aux usagers de la gare qu’aux riverains. Tel un grand tapis qui se déroule de façade à façade, il est ponctué d’espaces plantés déclinés comme autant de tableaux évoquant les maitres impressionnistes. Ces jardins-tableaux agrémentent le parvis de leur ombrage tout en favorisant les points de vue sur le nouveau Bâtiment des Voyageurs.

Le projet prévoit la réalisation d’un parking de courte durée de 40 places, situé au plus près du bâtiment des voyageurs, dans la partie sud du site. Abrité par le pont autoroutier il comporte deux places PMR au plus près de l’entrée sud de la gare. En vue d’améliorer la qualité de cet espace sous l’ouvrage autoroutier, un traitement lumineux est prévu en harmonie avec l’éclairage du parvis.

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

 sur-toiture, le bâtiment s’accorde avec la hauteur de bâtiment voisin le CCAS d’une hauteur de 20m. D’une longueur d’environ 45 mètres sur l’avenue de la gare et d’environ 23 mètres sur la rue Villeneuve, les deux façades sur rue du parking ont été conçues pour donner une dynamique et un rythme qui cassent la monotonie du bâtiment. Elles se composent de cadres métalliques d’une largeur de 7,5 mètres qui marquent la verticalité et scandent le linéaire des façades. Les cadres métalliques sont composés de brise soleil en terre-cuite de trois couleurs différentes rappelant les toits en tuile de la région. Positionnés de manière aléatoire, le jeu des couleurs apporte une dynamique et fait vibrer les façades. 30% de ces lames sont en verre créant ainsi des variations de lumière selon les heures de la journée et donnant avec l'éclairage artificiel intérieur un effet de lanterne magique la nuit. Les façades sud et ouest respectivement côté CCAS et côté bâtiments d’habitation sont quant à elles habillées de toiles micro-perforées pour un effet plus neutre et homogène en comparaison aux façades sur rue. La conception des façades permet ainsi de diminuer l’échelle de l’objet et de l’intégrer à son environnement urbain. Le soubassement du bâtiment qui se trouve au niveau de la rue est contraint par le PPRI qui impose de rendre étanche les niveaux enterrés et le niveau 0 du parking. Afin d’animer et de rendre vivant le rez-de-chaussée du parking, des vitrines sur toute la hauteur du rez-de-chaussée sont disposées sur les façades est et nord du parking. Ces vitrines pourront accueillir des œuvres d’artistes ou des éléments de communication de la ville de Cagnes. Elles donneront un reflet de la dynamique urbaine. Le soubassement est également teinté d’une couleur vive pour amener de la luminosité au pied de la construction. 

 

Pour ne pas cisailler les flux routiers de l’avenue de la gare en entrée et sortie du parking et ne pas perturber la circulation, le parking est desservi par deux systèmes d’entrée sorties. Les entrées pour les véhicules se font d’une part par la rue de Villeneuve pour ceux qui viennent du centre-ville et d’autre part par une rampe souterraine à côté de la gare routière pour les véhicules venant de Cannes. L’entrée « Villeneuve » accède au parking au niveau 0 et l’entrée par la rampe souterraine permet d’accéder au niveau - 2. La sortie pour les véhicules souhaitant aller en direction de Cannes se fait au sud du bâtiment sur l’avenue de la gare. La sortie pour les véhicules souhaitant aller en direction du centre-ville de Cagnes-sur-Mer se fait via la rampe souterraine. Les piétons rentrent par l’entrée principale à l’angle nord-est du parking. Le hall d’entrée visible depuis la rue à travers une baie vitrée est divisé en deux parties.

PRISE EN COMPTE DU RISQUE INONDATION La prise en compte du risque inondation dans la conception du projet et l’ensemble des résultats de l’étude hydraulique sont détaillés dans l’étude d’impact environnementale (cf. pièce PC 11). Contexte du site

La commune de Cagnes-sur-Mer est soumise au risque inondation et concernée par le « Territoire à Risque Important (TRI) d’inondation Nice-Cannes-Mandelieu ». Les risques identifiés dans le TRI concernent les débordements de la Cagne et du Malvan, et des submersions marines (inondation temporaire et éventuellement épisodique depuis la zone côtière). Les fréquentes inondations qui touchent le bassin versant constituent la ligne directrice du Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) instauré en 2013. Le programme prévoit notamment la restauration capacitaire du Malvan. En complément, la commune bénéficie d’un Plan de Prévention des Risques inondations (PPRi) de la rivière la Cagne, le Malvan, le Vallon des Vaux, approuvé le 27 novembre 2002. Le projet de PEM de Cagnes-sur-Mer se situe en zone rouge et en zone bleue. Sa conception a pris en compte les prescriptions du PPRi.

Une étude hydraulique a donc été réalisée afin de qualifier l’état initial hydraulique du secteur et d’évaluer les modifications hydrauliques susceptibles d’être engendrées par le projet. Dans le cadre de cette étude, la modélisation hydraulique du futur PEM a mis en évidence que la réalisation du projet implique une augmentation des hauteurs d’eau en cas de crue centennale et un volume de déblais compensatoire estimé à 3 000 m3. La configuration du lieu et l’urbanisation alentour ne permettant pas de créer ces volumes, une solution alternative a été étudiée ; il s’agit de la coordination du projet de PEM avec celui lié à l’augmentation de capacité de l’ouvrage hydraulique du Malvan, opération sous maitrise d’ouvrage du SMIAGE 06. Une nouvelle modélisation hydraulique tenant compte de ce nouveau paramètre a permis de montrer que dans cette configuration, avec la réalisation concomitante des deux projets, le risque inondation au niveau du PEM diminue par rapport à la situation actuelle. C’est pourquoi cette solution a été retenue et présentée dans l’étude d’impact environnementale réalisée pour l’ensemble du projet de PEM. Gestion du risque dans la conception du parking Le parking relais se compose de 7 niveaux aériens et 2 niveaux enterrés. Afin d’éviter tout risque d’inondation des niveaux souterrains du parking silo, plusieurs dispositifs techniques sont mis en place : - Les rampes d’accès souterraines sont positionnées à 0,25m au –dessus de la cote des plus hautes eaux mentionnée dans le PPRI (9,74m NGF afin que les eaux ne s’infiltrent pas dans les niveaux souterrains du parking en cas de crue centennale. Par ailleurs les rampes d’accès adossées au parking accèdent au niveau 0 situé à 0.75m au au-dessus de la cote des plus hautes eaux mentionnée. - un cuvelage étanche des niveaux bas est mis en œuvre et érigé jusqu’à la côte de 10.50m NGF (soit 0.75m au-dessus de la côte des plus hautes eaux).

2.2.2. LE BATIMENT DES VOYAGEURS

LA VOLUMETRIE

Aujourd’hui presque invisible depuis les espaces publics de la ville, la gare de Cagnessur-Mer a besoin d’une nouvelle identité. La déviation de l’avenue de la gare, permet de créer un nouveau bâtiment, avec une émergence visible depuis le centre-ville qui donne une véritable identité à la gare. La deuxième partie de la gare se glisse sous l’ouvrage autoroutier et crée un lien agréable entre l’espace public et les trains. Le bâtiment se développe sous un voile fin de béton blanc qui court sous l’ouvrage autoroutier et se plie pour former l’émergence côté parvis. Il souligne et accompagne le parcours du voyageur depuis le parvis vers le train. Protecteur par rapport à l’autoroute il s’ouvre vers les paysages alpins en déployant vers le sol de larges façades vitrées. Côté parvis, la façade se prolonge le long de la rue du Garigliano. Elle accompagne ainsi le piéton vers le quartier des plages et créé un lien symbolique entre les deux parties de la ville divisées par les infrastructures ferroviaire et autoroutière.

Côté gare routière, à l’ouest, le bâtiment se dessine parallèle à l’avenue de la gare afin de reconnecter le bâtiment dans la trame urbaine, en opposition à la ligne très présente de l’autoroute A8. Le voile béton qui constitue la toiture de la gare est percé au niveau du hall de gare pour permettre une aération et un désenfumage naturel.

Les façades : Deux types de façade ont été prévus : des façades opaques en verre coloré blanc de type Emalit pour les zones de bureaux et de back office et des façades transparentes pour les zones accessibles au public. - La façade nord, est la façade principale de la nouvelle gare. Elle fait face à l’arrivée depuis le centre-ville. Son orientation, sans lumière directe, permet d’avoir une façade vitrée et transparente. - La façade ouest, côté gare routière, fait face au paysage alpin de l’arrièrepays cagnois. De ce côté, des auvents de toile, voiles légers laissant passer le regard, sont mis en place et protège l’intérieur de la gare du soleil. - La façade sud sous l’ouvrage autoroutier se déforme afin laisser un libre accès aux piles du pont autoroutier qui doivent rester visitables. - La façade est, côté quai est dédiée à l’accès aux quais.

Requalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-MerRequalification du pôle d'échanges multimodal de la gare de Cagnes-sur-Mer

ACCESSIBILITE

Le bâtiment est conçu de manière à permettre la simplicité et la fluidité des cheminements des voyageurs en privilégiant l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite à chaque niveau et pour tous les espaces fonctionnels accessibles au public et également ceux réservés au personnel. Le projet de la gare est conçu avec un niveau principal de plain-pied avec celui du parvis. Il permet l’accessibilité des voyageurs handicapés depuis les aires de stationnement (emplacements réservés au niveau parvis) vers les zones publiques, les services SNCF et commerces de la gare. Une rampe a été prévue avec une pente inférieure à 5% pour accéder depuis le hall voyageur au quai. L’accès d’un quai à l’autre aux personnes à mobilité réduite s’effectue par des ascenseurs existants.

BATIMENT KIOSQUE

Afin de donner le maximum d’urbanité au parvis de la gare et d’y créer un véritable lieu de vie, un kiosque-café est prévu à l’entrée nord du parvis. Ce pavillon, posé dans le jardin du parvis, permettra aux voyageurs ou aux citadins de se restaurer sur une terrasse à l’abri du soleil sous une ombrière. A l’image du futur bâtiment de la gare, le kiosque est composé d’une fine toiture en béton claire posée sur une trame de poteaux en béton. Seule une partie du bâtiment échappe à la zone inondable et peut être fermée avec des façades de type « Verre émaillé » comme les façades opaques de la gare. Le reste de l’emprise du kiosque est une terrasse ouverte et abritée. L’ORGANISATION FONCTIONNELLE La partie close du kiosque abrite uniquement le back office du commerce et n’est donc pas accessible au public. L’espace attenant aménagé en terrasse, est considérée comme un espace extérieur abrité par une ombrière. Cette terrasse est dans le prolongement du parvis avec le même traitement au sol et donc parfaitement accessible. 3. LA DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE Dans le cadre de la mission de réaménagement du PEM de Cagnes-sur-Mer, en cohérence avec les ambitions de Développement Durable souhaitées par la Maîtrise d’Ouvrage, le projet s’inscrit dans une démarche d’écoconception initiée depuis la phase esquisse. 3.1. LA DEMARCHE QDM Le projet s’inscrit dans une démarche d’écoconstruction BDM (Quartier Durable Méditerranéen). Il s’agit d’une démarche de qualité environnementale et locale. Initialement développé en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Démarche « Quartiers Durables Méditerranéens (QDM) » est un référentiel simple et concret qui prend en compte les spécificités méditerranéennes. Cette démarche est particulièrement adaptée au projet de PEM de Cagnes-sur-Mer dans la mesure où : - Elle permet une certaine souplesse, que les démarches de certifications type HQE, autres BREEAM ou LEED n’ont pas.

Elle est en phase avec le contexte climatique du site puisque elle a été développée exclusivement pour les projets méditerranéens. Cette démarche a donc permis de développer des thématiques aussi primordiales que le confort thermique d’été, la valorisation de l’ensoleillement, le respect de la biodiversité, mais aussi l’utilisation de matériaux issus du territoire.

Source http://www.alpes-maritimes.gouv.fr/Publications/Participation-du-public-aux-decisions-ayant-une-incidence-sur-l-environnement/Projet-de-construction-d-un-parking-relais-pole-d-echanges-multimodal-de-la-gare-de-Cagnes-sur-Mer

 

Lu 173 fois

Media

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.